PSA se développe en Algérie

 

À partir de 2018, PSA produira ses véhicules au cœur de l’Algérie. Un accord qui a été signé le 12 novembre dernier permettant d’embaucher 1 000 personnes, et avec un objectif de production de 75 000 automobiles à l’année.

Un investissement conséquent

Il faut savoir que toutes les entreprises étrangères n’ont pas la possibilité d’investir et donc de s’installer en Algérie si la majorité des actions n’est pas détenue par des entreprises algériennes. Ainsi, PSA détient 49 % de l’investissement total de 100 millions d’euros dans cette nouvelle usine, et trois entreprises algériennes se partagent donc les 51 % restants. Un investissement conséquent pour des objectifs colossaux. Le but de PSA, en s’installant en Algérie, est notamment de développer une industrie locale et d’inciter les entreprises françaises à sous-traiter en Algérie. De plus, il faut savoir que cet investissement inclut notamment un centre de formation qui a pour but d’apporter des compétences en industrie automobile au cœur de l’Algérie. Cet investissement à hauteur de 100 millions d’euros est fait dans le but de vendre 700 000 véhicules par an jusqu’en 2021.

De nombreux emplois à la clé

Grâce à la création de cette nouvelle usine de PSA en Algérie, de nombreux emplois seront également créés, permettant ainsi de relancer l’économie du pays, et de diminuer le taux de chômage. Un investissement très bénéfique pour l’Algérie avec la création notamment de 1 000 postes. Il faut savoir également que l’industrie automobile en Algérie se porte très mal, et cela permettra alors de lui redonner une nouvelle santé. Les importations sont trop présentes, et cela n’est pas bénéfique pour l’économie du pays. Les véhicules arrivent souvent en pièces détachées et ne sont uniquement qu’assemblés. Cela engendre donc des pertes conséquentes pour l’industrie automobile en Algérie.
Ainsi, l’installation de PSA en Algérie et ce partenariat avec des entreprises locales permettra peut-être de donner une seconde chance à l’industrie automobile. En effet, cela permettra à l’Algérie de pouvoir concevoir des véhicules sur son territoire en intégralité, sans pour autant devoir importer des pièces détachées ou des véhicules complets. Des objectifs qui sont certes importants, mais qui sont tout à fait réalisables sur le long terme, notamment avec la formation qui sera apportée en industrie automobile aux futurs collaborateurs de PSA en Algérie.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.