La voiture autonome

Au cœur d’une révolution qui va marquer nos sociétés en profondeur, la voiture autonome semble vouloir s’offrir une place prédominante dans le futur de l’automobile. Question de praticité ou encore de sécurité, à l’heure du tout connecté, la voiture intelligente annonce une nouvelle ère pour l’automobile.

 

La voiture autonome qu’est-ce que c’est ?

La voiture intelligente et connectée, comment ça fonctionne ?

Une voiture intelligente est un véhicule capable de rouler sans intervention humaine. Il faut savoir qu’il existe aujourd’hui des voitures entièrement autonomes et des véhicules semi-autonomes, classés par niveaux d’autonomie.

 

Les six niveaux d’autonomie d’une voiture :

  • Niveau 0 : pas d’automatisation.
  • Niveau 1 : assistance à la conduite avec la régulation de vitesse ou l’aide au changement de voie.
  • Niveau 2 : plusieurs fonctions sont déléguées mais les autres tâches de conduite sont effectuées par le conducteur.
  • Niveau 3 : l’ensemble des fonctions de conduite est délégué, sous réserve que le conducteur puisse reprendre la main « de façon adéquate ».
  • Niveau 4 : le conducteur peut faire autre chose sur l’ensemble du trajet sans avoir à être disponible.
  • Niveau 5 : Automatisation totale.

 

Nous nous intéressons ici à l’automatisation totale, c’est-à-dire une voiture autonome entièrement pilotée par intelligence artificielle, caractérisée par la non-intervention d’un conducteur. Inutile de préciser la complexité du système permettant d’arriver à un tel résultat mais attardons-nous un peu sur son fonctionnement, un peu technique mais intéressant 😊

 

Le principal élément de la voiture autonome, sans parler du moteur, est le télémètre laser plus communément appelé LiDAR. Cette technologie permet à la voiture de modéliser l’environnement qui l’entoure en 3D. Le système possède un radar qui capte et émet des ondes radios dans le but d’évaluer les distances. Une caméra très performante permet de prendre de nombreuses photos à la seconde, ce qui permet de visualiser le relief et ce qui entoure la voiture.
Enfin, le système se complète d’un appareil qui mesure la vitesse et la distance parcourue par le bolide, appelé odomètre. L’ordinateur de bord recueille toutes les données et un programme d’intelligence artificielle qui décide des manœuvres à effectuer : direction, freinage, clignotants, ….

 

Un apprentissage est cependant nécessaire à la voiture pour qu’elle se constitue une base de données et puisse réagir au mieux dans toutes situations, c’est ce qu’on appelle le machine-learning. Eh oui le temps où la machine apprend seule est arrivée.

Un tel niveau de technologie peut faire des sceptiques quant à la fiabilité de la conduite 100% automatisée mais peut permettre de sauver des vies si bien maîtrisé.

 

Sauver des vies grâce à la voiture intelligente

 

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), chaque année, 1,2 million de personnes perdent la vie et 50 millions se retrouvent blessées, suite à un accident de la route. D’autre part, il est estimé que 95% de ces accidents sont provoqués par une erreur humaine. Voilà le fer de lance de la voiture autonome et de son intelligence artificielle. Grâce à sa technologie, le véhicule intelligent prend en compte une multitude de données et adapte ses décisions en fonction de son environnement (météo, revêtement de la chaussée, …) mais également à d’autres facteurs prévus (code de la route) et imprévus (obstacles, …). Ainsi la voiture intelligente et connectée pourrait être une solution pour réduire le nombre d’accidents de la route et sauver des vies.

 

La voiture autonome pour quand ?

Les freins à la démocratisation de la voiture intelligente ?

 

Si le cabinet McKinsey prévoit que les voitures autonomes représenteront 15 % des ventes en 2030, la route n’est pas encore dégagée pour leurs popularisations. Plusieurs freins restent présents, notamment au niveau technique. En effet, il existe déjà des voitures autonomes capables d’effectuer un trajet dans certaine condition comme un robot utilisant les mêmes outils pour réaliser la même tâche. La difficulté vient avec la prise en compte d’éléments nouveaux, essentiel pour rouler dans un environnement tel qu’une autoroute. « La voiture autonome dans certaines conditions existe déjà. Celle capable d’aller partout et en toutes circonstances mettra très longtemps à arriver », résume Arnaud de la Fortelle, directeur du centre de robotique de Mines ParisTech.

BearingPoint a mesuré les bénéfices attendus de ces véhicules par les utilisateurs et les challenges associés :

 

Voiture autonome enquete

Enquête BearingPoint 2015

Le high-tech de la voiture intelligente VS la morale ?

 

Récemment une étude menée par trois chercheurs a analysé les choix des participants dans un cas extrême : une voiture autonome en marche, surprise par des piétons, n’a pas d’autre choix que de les écraser ou de foncer dans un mur provoquant la mort des occupants.

 

Voiture autonome morale

 

Quel serait votre choix ?

 

Le résultat de l’étude : La majorité des participants jugent plus moral de sacrifier le ou les passagers du véhicule.

 

Nous pouvons donc mettre en avant deux types d’analyses :

  • A l’échelle collective, le choix de la voiture autonome semble irrécusable puisqu’il permettra à terme de réduire significativement le nombre de mort sur les routes. Mais les nouveaux usages de la voiture autonome auront-ils un impact sur nos comportements ?
  • A l’échelle indviduelle, aurais-je la possibilité d’effectuer un choix conscient ? Puisque les marques automobiles développeront chacune leurs modéles d’ évitement, quel sera notre niveau d’information sur les choix techniques (et moraux) faits par les différents constructeurs ?

 

Pour terminer, aborder l’enjeu de cyber sécurité semble nécessaire. En effet avec l’essor des objets connectés, la question d’un éventuel piratage se pose. Cela pourrait avoir un impact considérable si les voitures autonomes et les objets pouvaient être « détournés ». Les pouvoirs publics travaillent donc sur la question avec les acteurs de la sécurité informatique.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.