Les patrons bientôt forcés de dénoncer leurs employés

patron-denoncer-salarie

Les patrons d’entreprise seront bientôt dans l’obligation de dénoncer les employés ayant commis une ou plusieurs infractions à bord d’un véhicule de fonction.

Jusqu’à aujourd’hui, les employeurs fermaient les yeux sur les amendes de leurs salariés ou ne prenaient pas la peine de songer à identifier les responsables des infractions. Si bien que la plupart des sanctions n’étaient jamais réglées. En effet, les clichés émis par les radars ne permettent pas d’identifier clairement les conducteurs et les patrons d’entreprise ne pointent jamais du doigt leurs salariés en tant que coupable.

Une bonne mesure selon le gouvernement

Selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, il ne s’agit en aucun cas de délation ou d’une quelconque forme de « collaboration » de la part des chefs d’entreprise, mais d’une mesure sage et rationnelle en prévention des risques et accidents sur la route. Le projet de loi approuvé en Juillet à l’assemblée nationale sera bientôt voté au Sénat. Selon les autorités, cette réforme serait à la fois profitable pour les entreprises et la sécurité routière des automobilistes.
Une conduite plus prudente et sereine favorisera une baisse des accidents et donc moins d’absences au travail à gérer pour les entreprises. Ceci étant, cette mesure a suscité de vives réactions auprès de la confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) qui voit en ce projet de loi une forme de dictat imposé susceptible de semer le trouble dans les relations entre employés et employeurs. De plus, la loi prévoit à cet effet une amende allant de 90 à 1875 euros pour les patrons d’entreprise qui ne joueraient pas le « jeu ». On pense bien aux répercussion que peuvent avoir la perte de points voir du permis sur par exemple, la force de vente d’une entreprise.

Et vous, que pensez-vous de cette mesure ?

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.