Décès d’un conducteur au volant du Tesla en mode Autopilote

Le NHTSA ( National Highway Traffic Safety Administration), l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière aux Etats-Unis ouvre une première enquête en réponse à l’accident mortel d’un automobiliste décédé au volant d’une Tesla S en mode Autopilot.

tesla-autopilot-accident

 

 

 

 

 

 

 
 

 
 

 
 

 

Suite au décès d’un automobiliste qui conduisait à bord d’une Tesla Model S roulant en mode autopilot le 7 mai 2016 sur une route de Floride, le constructeur automobile de voitures électriques haut-de-gamme a déclaré subir un premier examen de la part du NHTSA. Les autorités chargés de la sécurité routière aux Etats-Uns débutent un examen préliminaire visant à analyser la performance du mode Autopilote et vérifier si ce système d’aide à la conduite comporte d’éventuelles défaillances.

Le groupe automobile s’explique sur cet examen préliminaire

Tesla se défend en précisant que la prise de décision des autorités américaines de la sécurité routière est seulement un audit de contrôle pour s’assurer que le mode de conduite en autopilote a correctement fonctionné lorsque l’accident est survenu. D’après la déclaration du constructeur américain, le véhicule roulait sur une autoroute à double sens avec le système d’autopilote activé lorsqu’un poids lourd s’est placé à la perpendiculaire de la Tesla S. Le système n’ayant pas détecté le risque d’un probable accident, les freins n’ont malheureusement pas été déclenchés. Sur l’ensemble des voitures équipées de la fonction Autopilot, il s’agit du 1er accident mortel sur 200 millions de kilomètres parcourus par les modèles dotés de l’autopilot, confirme le groupe automobile.

Un risque pour le développement des voitures autonomes

 

Plus que la marque automobile californienne, c’est toute l’industrie des voitures électriques qui est touchée par cette enquête préliminaire. En effet, cet accident peut amener les constructeurs automobiles du monde entier utilisant ces nouvelles technologies de support à la conduite, à remettre en question l’intégration du mode Autopilote dans leurs futures gammes de véhicules. Pourtant, le déploiement à moyen long terme des véhicules dotés d’un système autonome est vu comme l’un des tournants majeurs pour l’industrie automobile.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.