La voiture électrique est-elle vraiment écologique ?

Qui dit électrique ne veut pas forcément dire « écologique » !

Dans notre esprit, un produit électrique pollue forcément moins qu’un produit écologique. En effet, lorsque nous nous penchons sur le sujet des véhicules par exemple, il est facile de penser que la voiture électrique est forcément écologique puisqu’elle ne pollue pas…
C’est parce que notre esprit est orienté ainsi par la publicité.

Voiture électrique pollue pas écologique

En effet, pour produire une voiture, il existe un cycle de production complexe, demandant plusieurs étapes de conception. Ces différentes étapes demandent les mêmes énergies, les mêmes matériaux que les voitures classiques, non électriques. Ainsi, pour produire une voiture électrique, nous polluons, nous utilisons des ressources et énergies qui ne sont pas forcément respectueuses de l’environnement et donc pas écologiques !

 

Les publicités, elles, nous orientent vers l’utilisation du véhicule, qui fonctionné grâce à l’électricité : évidemment, cette énergie ne pollue pas lorsqu’on roule, mais nous ne savons pas si les techniques de rechargement n’entrainent pas de pollution, elles.

 

Nous pouvons donc penser que la voiture électrique est certes, plus écologique que la voiture essence ou diesel, mais est-elle vraiment à 100% respectueuse de l’environnement ?

 

La voiture électrique vraiment plus écologique ?

Est-ce que la voiture électrique pollue ? Pour avoir une réponse à cette question, il est nécessaire de s’intéresser à la conception du véhicule et à son rechargement, comme nous l’avons abordé plus haut.
En effet, les batteries présentes dans les véhicules électriques sont composées de lithium, matériau très polluant. Son exploitation, devant être très contrôlée, a un impact environnemental fort en cas de mauvaise exploitation.

 

De plus, ces batteries sont rechargées à 75% grâce à de l’électricité d’origine nucléaire. La recharge de la batterie est donc polluante également et il est donc nécessaire de relativiser et de pondérer les publicités réalisées autour de la voiture électrique, puisqu’elle n’est pas 100% écologique.

 

Il est donc primordial d’apprécier l’ensemble du cycle de vie du véhicule électrique pour savoir si oui ou non, ce véhicule est plus polluant qu’un véhicule normal.

 

La voiture électrique, plus écologique sur le long terme

Pour connaître le résultat de notre petite enquête sur les véhicules électriques et leur consommation, leur pollution et leur respect pour l’environnement, il est nécessaire de prendre du recul et de s’intéresser à l’utilisation sur le long terme.

 

Lorsque les deux voitures (classique et électrique) sortent de leur usine de production, elles sont aussi mauvaises élèves les unes que les autres : elles ont demandées le même effort de production en utilisant les mêmes énergies et en polluant autant.

 

Cependant, plus l’on va utiliser une voiture électrique, plus l’écart entre le véhicule respectueux de l’environnement (électrique) et le mauvais élève (essence, diesel…) va se creuser.

 

Ainsi donc, avec une utilisation longue, sur au moins 200 000 km, le véhicule électrique aurait un impact 27 à 29% plus positif sur le réchauffement climatique par rapport aux véhicules essence. Si le véhicule est utilisé sur 100 000 km, cet impact est “seulement” 9 à 14% plus positif que pour les véhicules essence.

 

Alors oui, sur le long terme, la voiture électrique est plus écologique que ses grandes sœurs diesel ou essence…

Tout savoir sur les radars vitesse fixe

radar-vitesse-fixe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le radar vitesse fixe ?

Ce type de radar est le premier dispositif de contrôle automatique de vitesse de véhicules installé en France depuis 2013. Plus précisément, le tout premier radar a été installé le 19 mars 2013. Ils sont signalisés par le biais de panneaux annonçant la présence de radars. Au début du déploiement des premiers radars, beaucoup ne possédaient pas de panneaux d’annonces. La mise en place du dispositif d’avertissement a été affectée sur nos routes à partir du 15 Février 2013, suite à une prise de décision du ministre de l’intérieur souhaitant régulariser la signalisation de la présence de radars vitesse fixe.

Comment fonctionne un radar à vitesse fixe ?

Lorsqu’un véhicule dépasse la vitesse légalement autorisée par le code de la route et franchi la zone de contrôle du radar automatique, ce dernier calcule grâce à des ondes électromagnétiques (qui se déplacent à vitesse constante) et décèle l’excès de vitesse, déclenchant une prise de photo. Cette photo est ensuite cryptée pour être envoyée de façon automatisée au centre national de traitement via le réseau auquel il est rattaché.

Comment sont gérées les infractions ?

Au centre de traitement des infractions, des agents de police décryptent les photos afin de lire et d’identifier la plaque d’immatriculation, la vitesse, la date et l’heure de l’infraction d’excès de vitesse.  Dès lors que l’identification des voitures est finalisée, les contraventions sont directement envoyés aux propriétaires des véhicules par la poste.

Les seuil de tolérance des radars

Entre 50km/h et 100km/h, la tolérance de dépassement de la vitesse limite est de 5 km/h. A 110 km/h, cette limite augmente légèrement à 5,5km/ et atteint 6km/h pour une vitesse supérieur à 120 km/h. Enfin, la dernier seuil de tolérance s’élève à 6,5km/5 pour les véhicules dépassant les 130 km/h.

Où se trouvent les radars ?

Les radars vitesse fixe sont bien souvent déployés sur des lieux stratégiques tels que les zones où se produisent un grand nombre d’accidents de la route et les zones de contrôle où la surveillance des excès de vitesse est compliquée à mettre en place par des agents et forces de l’ordre.

Voici un lien qui vous permettra de localiser immédiatement l’emplacement exacte des radars de votre département ou région : http://www.radars-auto.com/emplacements/ 

Au global, 2181 radars vitesse fixes ont été déployés depuis 2013 jusqu’au 1er août 2015.

 

 

 

 

 

La voiture électrique : avantages et inconvénients

« C’est ennuyeux et dangereux, elle ne fait aucun bruit sur la route », « c’est pratique et bon pour l’environnement »… Vous avez sûrement déjà entendu dans votre entourage ce type de remarques lors de vos discussions tournées vers l’automobile.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la voiture électrique ne date pas d’aujourd’hui.  En effet, les premiers essais de véhicules électriques ont eu lieu au 19ème siècle. Largement démocratisée de nos jours, la voiture électrique au même titre que la politique, est parfois sujet à de violentes joutes verbales.

vraiment-ecologique

Avantages de la voiture électrique

On dit d’elle qu’elle est :

« Ecologique »

Elle est propre puisqu’elle n’émet aucune fumées et d’hydrocarbures

« Econome »

L’un des avantages majeurs de la voiture électrique est qu’elle ne consomme pas de carburant pendant les phases de ralentissement.

De plus, les batteries se rechargent d’elles-mêmes pendant les phases de décélération.

« Fiable et possède une durée de vie très longue »

Le moteur électrique est plus rentable sur la durée : les frais liés à l’entretien sont réduits d’environ 25% par rapport au moteurs essence et diesel car il n’y a pas de vidange à effectuer,  absence de pot d’échappement donc le coût d’une révision diminue, pas de lubrification  requises…

On estime que leur durée de vie s’étend jusqu’à plusieurs millions de kilomètres.

« Pratique »

Il n’y a quasiment jamais de pannes au démarrage (même en hiver).

Le moteur électrique ne cale jamais car il n’ y a pas d’embrayage.

Le moteur électrique a la particularité d’être totalement silencieux, ce qui ravit ceux qui n’aiment pas le bruit engendré par le moteur essence. En revanche, cette avantage est souvent considéré comme un inconvénient chez les conducteurs partisans des moteurs à essence.

Inconvénients des véhicule électriques

Le temps de charge

Le temps de recharge est très long puisqu’il faut compter 5 à 8 heures pour recharger entièrement un véhicule électrique sur une prise électrique domestique.

Faible autonomie

Avec une autonomie allant de 100 à 250 km, on imagine qu’un Lille – Marseille est difficilement envisageable sans s’arrêter toutes les heures.

Cependant, il existe est alternatives pour recharger plus rapidement sa voiture électrique grâce aux bornes de recharge publiques qui permettent de récupérer 80% de la batterie en 30 minutes environ.

Le coût d’achat initial

Une voiture électrique coûte aujourd’hui plus cher à acheter qu’une voiture classique.

Cela s’explique par le fait que les véhicules à moteur électrique sont distribués sur le marché en petite quantité.

Le silence 

Le moteur silencieux représente un avantage majeur pour les conducteurs qui préfèrent le calme au volant. En revanche, la discrétion du moteur peut s’avérer dangereux pour les usagers de la route (exemple : les personnes en panne en attente sur la bande d’arrêt d’urgence, surtout la nuit), les aveugles et malvoyants, la circulation de nuit sur route de campagne ou en zone urbaine.

La couleur de votre voiture reflète-t-elle votre personnalité ?

Selon de nombreux psychologues, couleur de voiture et personnalité sont intimement liées. Tout comme votre couleur préférée, la couleur de votre véhicule n’a rien d’anodin et d’hasardeux, mais représente bien la matérialisation de votre « moi profond ». Le saviez-vous ?

Au commencement des trente glorieuses, l’essor de l’industrie automobile ne connait que trois couleurs : l’argent, le noir et le blanc. En deux mots, pas bien compliqué de choisir la teinte adaptée à sa personnalité. Une personne dotée d’un tempérament sombre optait pour le noir et une personne au cœur pur plutôt pour le blanc. Jusqu’ici tout allait bien ! Malheureusement de nos jours, le futur acquéreur d’une voiture est assailli de toute part par le nombre exorbitant de teintes et couleurs disponibles pour le choix de la carrosserie. Ajoutons à cela le nom saisissant attribué à chaque teinte de voiture tel que « rouge misano nacré » ou bien encore « noir panthère effet cristal », si bien que l’automobiliste confronté au choix de la couleur de sa future voiture, se retrouve confronté à une multitude de variantes de teintes, le renvoyant à la complexité du lobe frontal de son cerveau, principal responsable des prises de décisions et des choix.

Une grande histoire d’amour entre personnalité et couleur

De nombreuses études et psychologues (exemple : holly James, psychologue chez Artemis Services) ont démontré qu’il existait un lien de corrélation très étroit entre le choix de la couleur d’une voiture et la personnalité du conducteur. A moins d’être un acheteur compulsif qui possède une connaissance parfaite de ses goûts et valeurs, un nouvel acheteur peut mettre plusieurs jours, voir plusieurs mois avant d’acter une décision sur un modèle bien précis. Que vous décidiez d’opter pour un « rouge sang chromé » ou un « bleu sepang nacré », que vous sachiez ou non la raison de votre attirance pour telle ou telle couleur, peu importe le choix que vous faites, la couleur que vous choisirez est un révélateur de votre caractère.

Quelle couleur correspond à votre personnalité ?

Noir : la couleur noire est une couleur qui incarne l’autorité, la puissance et une extrême confiance en soi. Elle incarne également la classe, le style et l’élégance. Les propriétaires d’une voiture noire ont en général une partie sombre et un côté très mystérieux. Elles sont en générales très charismatiques et débordent de confiance.
voiture-couleur-noire

Blanc : vous êtes un conducteur très raffiné, calme et discret. Vous appréciez la sobriété. Vous êtes humble, empli de bonté et de gentillesse. Une personne conduisant une voiture blanche est également très sérieuse, honnête avec les autres et très ordonnée.

voiture-couleur-blanche

Argent : la couleur argent entre dans le top 3 des choix des couleurs les plus choisies dans le monde. Elle incarne l’innovation, la modernité et la sophistication. Tout comme le noir, l’argent représente également l’élégance, le style, la stabilité et le calme. Ainsi, le conducteur d’un véhicule argent s’avère en général très soigné, propre sur lui et roule avec prudence.
voiture-argent
Bleu : Vous êtes probablement quelqu’un de stable, fiable et loyal envers les autres.
• Un bleu clair vous définit comme quelqu’un de calme, doux et réfléchi.
• Le bleu moyen reflète un individu tranquille, prudente et très fidèle.
• Le bleu sombre révèle tout comme le noir une personne confiante et stable qui respire le charisme, le charme et la confiance en soi.
voiture-couleur-bleu
Rouge :
Le rouge est une couleur forte représentant le danger, le plaisir et le pouvoir. Vous êtes probablement quelqu’un de cool, pleine d’audace et de témérité, avide de sensations fortes. Vous aimez vous démarquer et vous adorez que l’on vous remarque.

audi-rouge

Si vous pensez que vous ne correspondez à aucune de ces descriptions, alors dites-nous dans les commentaires quelle couleur vous représente !

Tout savoir sur les radars tronçons : une armée qui ne cesse de grandir

Ces deux dernières années, l’hexagone a vu croître de manière considérable le nombre de radars tronçons et tout particulièrement, ces trois derniers mois. Tout automobiliste soucieux de conserver ses points de permis redouble chaque jour de vigilance face à cette armée grandissante de radars en quête de contraventions. Si vous n’avez jamais entendu parler de ce type de radars, alors cet article est pour vous.

Qu’est-ce qu’un radar tronçon ?

Le radar tronçon est un nouveau type de radar automatique peu connu pour un grand nombre de conducteurs et pourtant bien présent aux abords des routes que nous empruntons tous les jours. Si vous découvrez aujourd’hui ce modèle récent de radars, sachez que ces nouveaux appareils photos routiers modernes datent en réalité de 3 ans. En effet, les premiers radars ont été installés fin 2012. Ce qui fait la particularité de ces radars automatiques est leur capacité de pouvoir contrôler la vitesse moyenne de votre véhicule entre deux référentiels, deux points de contrôle distants situés sur une même route.

Le radar tronçon ne flashe pas mais enregistre la circulation et le passage de toutes les voitures sur une portion de route définie. Au même titre qu’un radar fixe classique, les tronçons prennent en considération une marge de tolérance en cas d’excès de vitesse de 5 km/h pour un véhicule circulant en dessous des 100 km/h, et une tolérance de 5% au-delà de 100 km/h.

Comment ça marche au juste ?

  1. Plusieurs caméras infrarouges sont disposées en hauteur sur deux points de contrôle
  2. Un premier radar enregistre la plaque d’immatriculation et l’heure de passe des véhicules au point d’entrée
  3. Un deuxième radar enregistre une deuxième fois la plaque à la sortie du tronçon de contrôle, l’heure de passage et le calcul de la vitesse moyenne des véhicules.

fonctionnement d'un radar tronçon

 

Où sont-ils localisés ?

A l’ origine, lors du premier déploiement en 2012, l’installation des radars tronçons ciblait essentiellement les autoroutes et voies rapides en raison de leur caractère prioritaire en termes d’excès de vitesse. Aujourd’hui, ces agents des temps modernes occupent un grand nombre de départementales, nationales et autoroutes. Actuellement, on recense 75 radars tronçons actifs sur toute la France et 5 nouveaux sont en prévision pour l’année 2016.

Voici une carte représentant l’emplacement de l’ensemble des radars tronçons installés en France en 2016 :

localisation des radars tronçons

 

Comment éviter les radars tronçons ?

Il existe quelques astuces pour éviter de se voir octroyer un magnifique PV :

  • Cela peut paraître évident mais la solution la plus efficace demeure la vigilance et le respect des limitations de vitesse. Ainsi, dès que vous apercevez le panneau d’annonce de radars ou d’une zone dangereuse, ralentissez.
  • Deuxième solution : vous pouvez tenter de vous rabattre devant un camion de transport de marchandise juste avant de dépasser le point d’entrée du tronçon afin de dissimuler votre plaque. Ceci dit, il est inutile de vous démontrer la dangerosité d’une telle manœuvre.
  • Troisième solution : troquez votre voiture d’occasion contre un deux roues ; en effet, certains radars semblent encore présenter des difficultés à détecter les motos. Il ne v reste plus qu’à prier pour que la chance vous sourie.

Mais encore une fois, la prudence reste le maître mot… restons vigilants et responsables au volant.